Montréal surévaluée d’après la SCHL

La Société canadienne d’hypothèques et de logements (SCHL) a annoncé le 25 octobre 2015 avoir détecté une surévaluation dans 11 des 15 régions métropolitaines qu’elle étudie, incluant Montréal, Toronto et Saskatoon.

Selon le rapport de la SCHL (lisible ici), les signes de surévaluation ont augmenté sur les marchés de Toronto, de Vancouver, de Montréal, d’Edmonton et de Saskatoon, car le niveau des prix dans ces régions n’est pas «pleinement soutenu» par les facteurs économiques et démographiques.

 

L’économiste en en chef de la SCHL, Bob Dugan, a estimé que les conditions problématiques sur les marchés locaux de l’habitation pourraient se résorber si la croissance des prix des logements se modérait ou si la conjoncture économique s’améliorait.

Selon l’Évaluation du marché de l’habitation, les signes de conditions problématiques sont «modérés» à Montréal et à Ottawa, en raison de la surévaluation et des préoccupations croissantes concernant la construction excessive, surtout dans le segment des appartements en copropriété. Il continue également d’y avoir des signes modérés de conditions problématiques dans la région de Québec, à cause de la surévaluation.

Le rapport montre que globalement, les signes de conditions problématiques sont «élevés» à Winnipeg, à Saskatoon, à Regina et à Toronto. Ces signes de conditions problématiques à Toronto reflètent l’accélération des prix et la surévaluation observées sur ce marché, tandis qu’à Winnipeg, à Saskatoon et à Regina, ils s’expliquent par la surévaluation et la construction excessive.

La SCHL dit surveiller l’émergence possible d’un «niveau excessif de construction» dans les marchés de Toronto, de Montréal et d’Ottawa.

Des signes «modérés» de surévaluation sont notés à Vancouver, mais la surchauffe, l’accélération des prix des logements et la construction excessive ne seraient pas à craindre dans ce marché.

Le rapport trimestriel de la SCHL est conçu pour évaluer la conjoncture du marché de l’habitation en tenant compte des facteurs économiques, financiers et démographiques qui l’influencent.